15 Déc

Dans le cadre de ses activités marquant la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, l’association nationale des personnes atteintes d’albinisme au Togo (ANAT) a organisé, le 11 décembre 2019, au Relais de la caisse à Lomé, un atelier de vulgarisation du Plan d’action régional sur l’albinisme en Afrique.

Cet atelier avait pour objectif de faire mieux connaitre le Plan d’Action Régional et renforcer le plaidoyer pour sa mise en œuvre au Togo afin de contribuer à la promotion des droits des personnes atteintes d’albinisme. Ont pris part à cette rencontre, une trentaine de participants venus des institutions suivantes : départements ministériels (Droits de l’homme, Enseignement supérieur, Enseignements primaire et secondaire, Justice), Agences des Nations Unies au Togo (PNUD, OMS, UNESCO), Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), l’Ambassade d’Allemagne au Togo, organisations de la société civile (CACIT, LTDH, FETAPH, Croix Rouge togolaise), Service de chirurgie maxillo-faciale du CHU Sylvanus Olympio de Lomé, Institut national des statistiques, des études économiques et démographiques, des médias publics et privés.

L’ANAT a présenté à tous ces acteurs, les 15 mesures contenues dans le Plan d’Action Régional ainsi que le niveau de leur exécution au Togo. A l’issue des discussions les participants ont formulé les recommandations ci-après en vue d’améliorer la mise en œuvre dudit Plan dans notre pays :

  • Elaborer un Plan d’action national pour le Togo découlant du Plan d’action régional africain et solliciter l’appui de potentiels partenaires (départements ministériels, agences des Nations Unies, les OSC…) pour sa mise en œuvre ;
  • Cibler davantage les zones rurales et les leaders communautaires pour les campagnes de sensibilisation ;
  • Solliciter l’appui de l’Etat et de ses partenaires en vue de réaliser une cartographie des personnes atteintes d’albinisme au Togo ;
  • Engager des discussions avec la Croix Rouge Togolaise en vue de conclure un partenariat ANAT-CRT destiné à faciliter les interventions de l’ANAT sur l’ensemble du territoire national ;
  • Faire connaitre davantage l’ANAT auprès des OSC membres du réseau de la Fédération togolaise des associations des personnes handicapées afin de bénéficier de leur accompagnement des actions sur le terrain ;
  • Développer un plaidoyer visant à faire adopter une loi en faveur de l’inclusion sociale des personnes atteintes d’albinisme. La mise en œuvre de ces recommandations incombe à l’ANAT qui devra pour ce faire, solliciter l’accompagnement des autres acteurs, en fonction de leurs domaines d’intervention respectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *