26 Sep

A travers l’ODD N°4, les Nations Unies se sont engagées à « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité,… ». Mais pour les enfants et les jeunes atteints d’albinisme au Togo, ce pari risque de ne pas être gagné. En effet, coincés entre un système éducatif non encore attentif au handicap visuel lié à l’albinisme, la stigmatisation à l’école et le faible accompagnement des parents pour diverses raisons, ces enfants et jeunes connaissent une faible scolarisation et des abandons scolaires.

Face à cette situation, l’Association nationale des personnes atteintes d’albinisme au Togo (ANAT) a décidé de mettre en place ce projet en vue de contribuer à améliorer les conditions de scolarisation des enfants et des jeunes atteints d’albinisme au Togo. Démarrées en septembre 2019 pour une durée de 02 ans, les interventions de ce projet seront articulées autour de deux axes : d’une part, la sensibilisation et le plaidoyer et d’autre part le soutien direct.

La sensibilisation et le plaidoyer

Les parents des personnes atteintes d’albinisme seront sensibilisés dans 10 préfectures du pays. Il s’agira d’organiser des émissions médias et des réunions de masse pour attirer l’attention de ces parents sur la nécessité de la scolarisation de leurs enfants et l’accompagnement qu’ils doivent leur apporter tout au long de leur cursus scolaire et académique

Pour lutter contre la stigmatisation et la discrimination dont sont victimes les élèves et étudiants atteints d’albinisme dans les milieux scolaires et universitaires, des séances de sensibilisation des élèves et enseignants sur l’albinisme seront réalisées dans des écoles. Cela permettra également d’informer les enseignants sur les mesures d’accompagnement qu’ils doivent observer pour prendre en compte le handicap visuel de ces élèves et étudiants dans leur encadrement.

Des réunions de plaidoyer seront effectuées à l’endroit des autorités centrales et déconcentrées en charge de l’éducation en vue de les amener à adopter des mesures visant à rendre le système éducatif de notre pays plus inclusif à l’égard des élèves et étudiants atteints d’albinisme.

Le soutien direct

La scolarisation des élèves et étudiants atteints d’albinisme démunis ne sera pas réussie s’il n’y a pas un accompagnement social qui leur permette d’assurer un certain nombre de besoins vitaux. C’est pourquoi il est prévu de leur apporter un soutien matériel sans lequel ils pourraient abandonner l’école. Il s’agira de :

  • Confectionner des verres correcteurs à 15 bénéficiaires ;
  • Octroyer des kits scolaires à 20 élèves et étudiants ;
  • Accorder de modestes allocations de subsistance à ces 20 bénéficiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.